Par Mme Nathalie Isabel, chercheuse scientifique, Service canadien des forêts.

14 février 2008, Québec